A propos de 'La logique du fantasme’ et de son écriture féminine

Samedi 14 Novembre 2020


Séminaire coordonné par Anne Joos et  Jean-Jacques Tyszler

Est-il pertinent d’interroger la logique du fantasme,  dans sa version féminine ? Ou faut-il plutôt parler d’écriture féminine du fantasme ?  Car la question subsiste : à quel endroit de la formule s’agirait-il d’y mettre de l’écriture sexuée : dans le S barré, dans le poinçon, dans l’objet a ? L’objet a à remplacer par l’infini…à travailler ?
Nous pourrons introduire la question à partir de certains repérages que donne Lacan dans ce séminaire ‘La logique du fantasme’ (1966-67) mais aussi à partir des difficultés que donne  ce séminaire pour saisir les particularités de la clinique contemporaine.


Première date proposée :  de 10h à 12h30, par visio-conférence.

Pour toute information veuillez contacter Anne Joos (0032 486 951306)


Argument de la première séance : 

Dans le cadre de ce séminaire davantage axé sur " l'écriture féminine " du fantasme Jean-Jacques Tyszler propose néanmoins de reprendre le thème à partir de notre actualité et des questions que celle-ci soulève. D’où l’orientation suivante qu’il donnera à la séance du samedi 14 : « Sous l'aspect traumatique de notre vie covidienne , comment réenchanter la dimension fantasmatique du désir ? »



Inscription auprès de A. Joos anne.joos@gmail.com