Groupe de travail sur la lettre

 Après avoir posé le changement de perspective sur le travail de la cure analytique qu’opère Lacan par son insistance sur l’écrit et la place toute particulière qu’il donne à la lettre, nous poursuivrons le travail en revenant sur un moment clé de ce tournant : celui du séminaire sur l’Identification. Autant le signifiant fait place à la différence, à ce qui suscite la dimension de l’Autre autant la lettre nous recentre sur la question d’un incontournable « Yad’lun », Un qui ne va pas de soi, contrairement à ce que le fantasme de complétude amoureuse laisserait penser. La lettre réputée identique à elle-même  remet la question du Un sur le devant de la scène du discours analytique. Comment penser cet « Un » dans le rapport au corps et à la jouissance, « à ce fondement qui est dans le corps » et que la cure interroge. Pas d’autre moyen que de se faire lecteur, de s’approprier un texte-intertexte dans lequel le séminaire « Ou pire » nous servira également pour tracer notre propre sillage.

 

Ce séminaire est ouvert aux membres de l’AfB, il se tiendra sur 5 Séances à partir de novembre les troisièmes jeudis du mois de 20h30 à 22h. Le lieu reste en suspens (Réunions Zoom ou au local AfB).

Les personnes intéressées, contactez Didier De Brouwer (didier.debrouwer@skynet.be) ou
Marine Gérard (marine.gerard@gmail.com)

Document de travail : Colette Soler : Lacan, l’Inconscient réinventé.