« Vers le genre comme antidote du non-rapport sexuel »

Jeudi 30 Septembre 2021

à 20h30


Conférence de Wilfried Gontran

Psychanalyste, formateur, superviseur et enseignant en psychologie à l’Université Toulouse Jean-Jaurès

Force est de constater que la société d’aujourd’hui est fortement secouée par ce qu’on pourrait appeler des « troubles dans l’identité sexuelle ». L’influence croissante du recours au genre pour rendre compte de l’identité sexuée semble correspondre à la remise en question de la référence princeps à la différence sexuée pour appréhender ce qu’il en est du sexuel chez l’homme. Est-ce à dire que nous sommes entrés dans une nouvelle ère du sexuel dans laquelle le genre en deviendrait la nouvelle version, ce que certains voudraient imposer ? Pour le psychanalyste, assisterait-on alors à la disparition de la référence du sexuel à l’inconscient, et pourquoi pas dans la foulée le complexe d’œdipe, etc. ? Ces questions imposent de nous interroger à nouveau sur ce qu’est, dans le fond, le sexuel. Qu’en déduire pour le positionnement du psychanalyste face à cette démultiplication d’identités sexuelles possibles ?

Pour avancer sur ces questions, nous questionnerons la formule elle-même d’« identité sexuée » : au fond, comment la notion d’identité (registre imaginaire) peut-elle rendre compte de la dimension sexuelle (registre réel)? En quoi ces formules consacrées (« identité sexuelle » ou encore « identité sexuée ») ont-elles pu contribuer, ne serait-ce qu’a minima, à cette ascension fulgurante de la notion de genre ? A l’horizon de notre réflexion persiste le rapport à la jouissance de tout un chacun : si le genre est la nouvelle version du sexuel, comment peut-il rendre compte du rapport à la jouissance d’un sujet ? 

Président de séance : Alexandre Beine

Discutants : Jean-Pierre Lebrun, Vania Pasqualicchio et Alain Rozenberg

 

Participer à la réunion Zoom

 

https://us02web.zoom.us/j/85874158356?pwd=bldmRng3bUNCVnlGNXpVd1VJeHorUT09

 

 

Accréditation demandée en éthique et économie ( 2101 85 47)