Editorial juin 2020


J’avais entamé ma présidence en vous évoquant cet exemple du village birman de Sin Kin, coupé de la péninsule pendant les crues de l’Irrawaddy et qui, chaque année en 2 jours, grâce à la solidarité de tous les membres du village, reconstruisait un pont en bambou depuis voilà bientôt 40 ans...

Ce qui était particulier c’est que ce village refusait  la construction d’un pont en pierre essentiellement pour préserver cet esprit de solidarité au-dessus de toute considération socio-économique ou pratique.

 

Il me souciait, à ce moment-là, de renforcer les liens déjà présents à l’AfB et de tisser de nouveaux liens entre anciens et plus jeunes collègues pour qu’une nouvelle génération prenne sa place dans l’association.

 

Le pari a fonctionné, nous voici à l’orée d’une nouvelle présidence plus jeune et déjà très dynamique.

 

L’association a pourtant dû garder son cap pendant ces 3 années de navigation non sans quelques orages institutionnels. 

Félicitons-nous de ce que cela ait renforcé les liens et les réflexions de chacun d’entre nous sur notre statut propre dans le champ de la psychanalyse belge et par rapport à notre affiliation à l’ALI même si le travail en cours est loin d’être terminé et devra reprendre à la rentrée.

 

Enfin la crise sanitaire de cette année et le confinement qui s’en est suivi ont suspendu ou reporté une bonne part de nos activités dans un premier temps, ce qui ne nous a pas empêchés, dans un deuxième temps, de créer d’autres modalités de rencontres sur la toile, cette fois. Cela nous a mis en demeure, de devoir inventer et réfléchir à de nouvelles façons de nous débrouiller avec ce réel dans nos pratiques.

 

Je voudrais remercier vivement ici en particulier mes collègues du bureau et tous ceux qui ont œuvré à l’intérieur de l’association à perpétuer son travail de recherche ou d’enseignement dans ce qui serait une de ses spécificités, l’abord de la clinique contemporaine et ces nouvelles modalités de transfert.

 

Gageons dès lors que l’association continue à rester vivante et inventive avec cette nouvelle équipe qui se mettra en place dès septembre, sous la présidence d’Anne Malfait.

 

Bons vents à eux....

 

A. Oldenhove-Calberg


Editorial juin 2020 VI

Anciens éditoriaux



Photo : *Birmanie "l'étonnant pont en bambou" Arte 2017

Jeudi 18 Juin 2020