Editorial janvier 2023


L’année 2023 voit notre groupe belge activement au travail sur le Séminaire ‘Encore’ de J. Lacan (1972-73), au sein des différents groupes de lecture et cartels qui se trouvent invités à soutenir leurs questions à l’Atelier mensuel ; celui-ci accueillera le travail collectif notamment autour d’axes théorico-cliniques concernant l’usage que nous faisons du schéma de la sexuation, en vue du prochain Séminaire d’Eté.

Dans le Séminaire précédent, Lacan a évoqué ‘lalangue’ comme une des visées du ‘Savoir du psychanalyste’ : il s’agit de la langue émise avant le langage structuré syntaxiquement.

De la substance pensante à la substance jouissante : lalangue permet à Lacan d’infléchir l’inconscient structuré comme un langage, défini à l’appui du Discours du Maitre et des lois du langage dictées par la métaphore et la métonymie dans la chaîne signifiante, vers l’inconscient proposé comme savoir – faire avec lalangue, révélant un autre registre de l’économie subjective inconsciente, engageant le corps affecté du parlêtre et des traces de jouissance localisées.

‘Un corps, ça se jouit’. Une part de jouissance ne se laisse pas résorber par les opérations signifiantes et symbolisantes. Cinquante ans plus tard, ces propositions de Lacan restent éclairantes pour nos cliniques.

Les livres de nos collègues récemment parus feront l’objet de présentations et discussions dans les prochaines semaines.

Autre temps fort annoncé pour notre travail collectif en mars prochain : une Journée d’étude préparée par un groupe de travail existant de longue date au sein de notre Association : ‘L’inconscient à la barre. Lecture psychanalytique de cliniques de psychiatrie légale’.

Nos instances institutionnelles se mobilisent en particulier cette année quant à la transmission de la psychanalyse en ce temps particulier de transition et de passation quant à nos missions.

 

Je nous souhaite une très bonne année psychanalytique,

ce 1r janvier 2023,

Anne Malfait


Dimanche 01 Janvier 2023