Enseignement

Séminaires de l’Enseignement 2023 – 2024

Notre association recueille l’héritage de Freud, à travers la reprise originale qu’en a proposée Lacan qui a tenté, tout au long de son travail, de dégager les enjeux structuraux de l’invention freudienne. Pratique vivante, la psychanalyse dans sa transmission, doit en effet se réinventer pour chacun qui désire la reprendre à son compte.

La lecture des textes fondamentaux de la psychanalyse se réfère de manière constante à l’expérience clinique (que ce soit dans sa dimension subjective ou collective), à la rencontre avec le réel que cela implique. L’enjeu en est le dégagement de l’éthique propre à la psychanalyse qui est une éthique du désir.

Cet enseignement d’introduction prend la forme de séminaires où chaque participant est invité à prendre une part active, un lieu où chacun peut tenter d’instruire les questions difficiles issues de sa pratique dans le monde contemporain. L’expérience de la cure personnelle vient constituer une introduction à ce savoir très particulier qui est celui de l’inconscient et de sa lecture. Lecture qui se tient à plusieurs. Cette dernière modalité nous paraît essentielle.

Informations utiles

Inscription

La première inscription à l’Enseignement demande de rencontrer un des responsables, contacter Pierre Marchal, pour un entretien.

Tel : 0476 50 76 32

Aux personnes qui ont déjà suivi l’enseignement les années précédentes, il est demandé d’avertir un responsable de leur intention de poursuivre l’enseignement.

Participation financière : le minerval est fixé à 200,00 € par an pour la participation à l’ensemble des activités de l’Enseignement. Cette somme est à acquitter par un versement au compte de l’AFB : IBAN : BE31 5230 8088 6355, avec la mention : Enseignement 2023-2024. Ce minerval ouvre également le droit de participer aux activités publiques de l’Association (conférences, débats, matinées cliniques, etc.) et comporte l’abonnement au Bulletin Freudien.

1. Séminaire « Conjugalité, parentalité : malaises »

Responsables : Jean-Pierre Lebrun et autres (ALI)

Les autres responsables sont : Pascale Bélot-Fourcade, Association Médecine et Clinique Psychanalytique (AMC Psy), Marika Bergès-Bounes et Jean-Marie Forget, Ecole de Psychanalyse de l’Enfant à Paris (EPhEP) et Omar Guerrero (A.L.I).

Modalités d’accès : en présentiel à l’ALI au 25, rue de Lille 75007 Paris et retransmission intégrale par Zoom (lien sur inscription au Secrétariat de l’ALI).

Jean-Pierre Lebrun poursuivra cette année le séminaire décrit ci-dessous ainsi qu’un autre dont l’annonce paraîtra ultérieurement, les deux séminaires préparant aux journées de juin 2024 sur la clinique actuelle.

Séminaire ouvert à tous les intervenants du secteur médico-social sans prérequis de niveau sur inscription auprès de l’ALI.

Pour les médecins belges, une accréditation en éthique a été demandée.

Argument

  • La psychanalyse ne peut être hors des mutations sociales actuelles ni ignorer que le rapport des hommes et des femmes se veut marqué par l’égalité, un certain escamotage de l’inscription des parents dans le sexuel et que l’éducation des enfants est pensée dans une symétrie qui annule la verticalité au profit d’une horizontalité qui remet en cause la hiérarchie implicite de l’œdipe. La clinique ne cesse de nous l’indiquer.
  • Nous aurons à nous interroger sur le fait de savoir :
    – si la conjonction conjugo/parentalité est toujours le creuset de la psychopathologie (selon l’expression de Lacan : malaise de la jeunesse)
    – si les modalités égalitaires des sexes, voire la mêmeté des sexes, a une incidence sur l’avenir des enfants.
    – si cette nouvelle place que prend l’enfant par le fait que sa liberté et sa singularité sont maintenant reconnues d’emblée pourrait lui permettre de s’autodéterminer en faisant sauter si besoin le « verrou parental ».
    – Plus avant nous aurons à nous interroger si ce qui est considéré par certains comme de nouveaux traumas relève de ce que Freud avait situé comme trauma fondamental : celui du sexuel. Y a-t-il de nouvelles subjectivités induites par des relations ainsi modifiées ?

PROGRAMME 2023 – 2024

  • 2 octobre 2023 : Nazir Hamad interviendra sous le titre : « Qu’est-ce que ne fait pas famille en adoption ? ». Marika Bergès et Jean Pierre Lebrun en seront discutants.
  • 13 novembre et 11 décembre 2023 : séances de discussion sur les textes de Mathilde Marey Semper, Omar Guerrero, Anne Joos, Jean Marie Forget, Marlène Iucksch et Nazir Hamad.
  • 8 janvier 2024 : Intervention de Christine Dura Tea : « Une famille de pacotille ».
  • 12 février 2024 : Intervention d’Alexandre Beine (titre communiqué prochainement).
  • 18 mars 2024 : Séance de discussion à partir des textes proposés par Christine Dura Tea et Alexandre Beine, ainsi que sur le film Retour à Séoul de Davy Chou.

Pour plus de renseignements concernant ce séminaire, consulter aussi le site de l’AMPPSY

2. Séminaire « Éthique et Clinique »

Coordinateurs : Pierre Marchal et Géry Paternotte

Le séminaire que nous avons tenu l’année passée (2022-2023) sous le titre Ethique et Clinique se prolongera cette année avec pour objet la question de la jouissance. On peut dire que pour Lacan, il y a une clinique de la jouissance, ou plus exactement, que la jouissance est le champ qui permet à Lacan de redéployer, à sa manière, l’invention freudienne de la psychanalyse, donc de l’inconscient. Mais y a-t-il une « éthique de la jouissance » ? C’est semble-t-il une question qui agite l’ALI (et donc L’AfB) aujourd’hui[1].

Nous débuterons notre travail en nous aidant de l’ouvrage édité chez Erès en 2009 sous la direction de Jean-Marie Jadin et Marcel Ritter : La jouissance au fil de l’enseignement de Lacan. C’est un ouvrage important (plus de 500 pages !) avec de très nombreuses références aux textes lacaniens (séminaires et autres écrits et interventions). Cela nous devrait nous permettre de prendre en compte à la fois l’introduction de cette dimension de la jouissance par Lacan et son devenir. Au point que l’on peut dire que le champ de la jouissance et ce qu’elle implique, à savoir : la référence au grand Autre et l’invention de l’objet a, constituent l’ossature même du lacanisme. Donc de la volonté de Lacan d’opérer son « retour à Freud ».

Nous aurons également l’occasion de nous référer à deux séminaires de Lacan : L’Identification et L’Angoisse.

Cela constitue un programme que nous ne pourrons sans doute pas boucler en un an. Comme dit le proverbe, nous avons du « pain sur la planche » !

Notre séminaire se tiendra le 3ème jeudi de chaque mois par Zoom, à 20h30 pour se terminer à 22h00. Le premier séminaire de cette année aura lieu le jeudi 19 octobre 2023 à 20h00. Il portera sur le texte de Marcel Ritter, « Pour introduire à la jouissance » pp. 13-29, du livre La jouissance au fil de l’enseignement de Lacan[2]. Pierre Marchal en assurera la présentation.

Responsables : Géry Paternotte et Pierre Marchal

[1]Pour faire vite, je citerai l’intervention de Pierre-Christophe Cathelineau à Lyon en novembre 2019, « Sade une éthique de la jouissance ». Et les réactions très élogieuses de Charles Melman. Voir aussi son livre L’économie de la jouissance, EME Edition, 2019

On peut également citer le travail de Christian Fierens Le principe de jouissance sous-titré Critique de la raison pratique (Kant), Kant avec Sade (Lacan).

[2] Vous pouvez trouver ce texte sur Cairn info pour la somme de 4,00 €. Le livre, en version papier, est au prix de 32,50 €.

3. Séminaire de lecture de textes de Charles Melman

Responsables : Michel Heinis et Bernard Delguste

Lecture du texte de Melman sur La névrose obsessionnelle.

Nous poursuivrons la relecture que fait Charles Melman, par la seconde partie qui s’appuie sur Le journal d’une analyse de l’homme aux rats. Cette relecture du texte de Freud, très riche cliniquement, est faite avec l’éclairage structural qu’y ajoutent les concepts de Lacan.

Il se tiendra le 1er mercredi du mois à 20h30, à partir du 4 octobre 2023.

Intervenants

Alexandre Beine, Bernard Delguste, Michel Heinis, Anne Joos de ter Beerst, Jean-Pierre Lebrun, Pierre Marchal, Etienne Oldenhove, Géry Paternotte,…